DÉclic

L’OuSePo revient – enfin ! – et il est content.

Quelque peu égarés dans d’autres projets ne manquant toutefois pas de sel, nos joyeux comparses ousépiens ne perdaient pas de vue l’OUvroir de SExualité POtentielle. L’occasion de réactiver les travaux nous fut donnée par l’Ami Vagant qui nous concocta, à la demande de Max, alias C***, alias bien d’autres noms encore, sa recette exclusive pour un apéritif littéraire et érotique.

Des quatre coins du monde1, on se bouscula pour participer à la première séance de ces travaux ousépiens en diable.

Ce n’est pas sans une certaine émotion, bien compréhensible, que je publie ce soir le résultat de nos travaux. (J’en profite pour vous annoncer avec fierté qu’une prochaine séance se profile dans les jours qui viennent.

Découvrez donc les productions de S***, V***, MM***, J***, I***, Q***, U***, C***, E***, W***, F***, G***, H*** et de K*** (par ordre d’apparition dans le premier texte) et amusez-vous à essayer de deviner qui a écrit quoi !

Les contraintes du texte à rédiger étaient les suivantes :

  • Le texte devait démarrer par la phrase seuil « Je n’aurais jamais cru que cela pût aller aussi loin. » ;
  • Il devait tenir sur une page (écriture manuscrite) ;
  • Il devait faire intervenir a minima deux des personnes présentes dans l’assemblée.

L’OuSePo n’est pas mort. Il bande encore.

P.S. : je profite de l’occasion pour saluer au passage nos amis de l’OUvroir de SÉrigraphie POtentielle dont j’ai découvert par hasard l’existence en espérant que nos travaux respectifs ne se fassent point d’ombre mutuellement.

  1. J’exagère à peine, mais c’est parce que la Terre est ronde. []

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Login